eutépé

 Les Concerts 

1981 / 2017
36 ans

 
 Ensemble de Trompettes de Paris

CONCERTS AVEC ORGUE

                                   
 

Depuis le premier concert qu'ils ont donné ensemble en 1985 au Festival de La Chaise Dieu, les cinq trompettistes sont restés fidèles à l'organiste Jean DEKYNDT. Né en 1955, Jean DEKYNDT commence ses études musicales au Conservatoire National de Région de LILLE où il remporte ses prix d'orgue et d'écriture. Puis, au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris il obtient ses Prix d'Harmonie, Contrepoint et Fugue. Il obtient également le premier prix du concours d'orgue Raymond Lartisien. Après avoir dirigé les Conservatoires de St Etienne,  Tours, Paris (X° arrondissement) et le CRR de Montpellier  il est maintenant Directeur du Conservatoire à Rayonnement Régional de Toulouse et mène parallèlement les carrières de Chef d'Orchestre, Compositeur et Concertiste.  
   
   
   
   
                                   
    FESTIVAL DE LA CHAISE DIEU. Entrée de plein pied au royaume de toutes les Musiques.
"Tout a commencé en fanfare, par les sonneries d'ouverture des Concerts de l'Abbatiale confiées à  la toute jeune formation Ensemble de Trompettes de Paris, avec Jean DEKYNDT au grand Orgue, pour un extrait glorieux de la sonate en Ré majeur d'Henri Purcell. Cette première fut admirablement servie par un  Ensemble constitué de cinq solistes appartenant à des formations"  prestigieuses."  
LA MONTAGNE
   
                                   
    L' Association de l'Orgue à la trompette est depuis longtemps un Grand Classique. Les Musiciens d'EuTéPé proposent pour ce concert une transcription ambitieuse de l'Intégrale des Symphonies Sacrées des Indes Galantes de Jean Philippe Rameau. Le seul manuscrit connu de cette partition se trouvant à la Bibliothèque Nationale de Paris. Patrick FABERT, directeur et créateur d'EuTéPé s'en est procuré une copie afin d'en faire une adaptation pour cinq Trompettes, Orgue et percussions    
                                   
    Respectant scrupuleusement l'ordre conseillé par JP. RAMEAU dans son édition, cet arrangement se présente  sous la forme de quatre concerts comprenant en tout une trentaine de mouvements très courts (1 à 2 mn en moyenne),  Les 5 trompettistes utilisent chacun la trompette en Sib, la piccolo, le bugle et des sourdines. Certaines pièces sont jouées par l'Ensemble seul (du Trio au Quintette, avec ou sans percussion), d'autres par l'Orgue seul, et la plupart sont orchestrées pour l'Ensemble de Trompettes (du solo au quintette, avec ou sans percussion suivant les mouvements) et l'Orgue. Il en résulte un ouvrage musicalement cohérent de 50mn, très varié, tant par l'esprit différent de chaque petit mouvement que les nombreuses options d'orchestration utilisées.    
                                   
   

N'ayant eu aucun succès avec ses Indes Galantes, de son vivant, Jean Philippe RAMEAU n'en publia qu' une réduction pour clavecin (avec quelques indications d'orchestration). Il y conseillait dans sa préface d'en extraire 
les Symphonies Sacrées afin de les donner en quatre Grands Concerts.

   
                                   
                                   
         


LES INDES GALANTES

BALLET  Réduit à Quatre Grands Concerts  
Avec une nouvelle Entrée complète
Par Monsieur RAMEAU

AVEC  PRIVILEGE  DU  ROY.

         
   


PRÉFACE

"Le Public ayant paru moins satisfait des Scènes des Indes Galantes, que du reste de l'ouvrage, je n'ai pas crû devoir appeler de son jugement; et c'est pour  cette raison que je ne lui présente ici que les Symphonies entremêlées des Airs  chantants, Ariettes, Récitatifs mesurés, Duo, Trio, Quatuor et Chœurs, tant du Prologue, que des trois premières Entrées, qui font en tout plus de quatre vingt Morceaux détachés, dont j'ai formé quatre Grands Concerts en différents tons: les Symphonies y sont même ordonnées en pièces de Clavecin, et les Agréments y sont conformes à mes autres pièces de Clavecin, sans que cela puisse empêcher de les jouer sur d'autres instruments, puisqu'il n'y a qu'à prendre les plus hautes Notes pour le Dessus, et les plus basse pour la Basse: Ce qui s'y trouvera trop  haut pour le Violoncelle, pourra y être porté une Octave plus bas. Comme on n'a  point encore entendu la Nouvelle Entrée des Sauvages que j'ajoute ici aux trois premières, je me suis hasardé de la donner complète: heureux si le succès répond à mes soins! Toujours occupé de la belle déclamation, et du beau tour de Chant qui règnent dans le Récitatif du Grand Lully, je tâche de l'imiter, non en Copiste servile, mais en prenant, comme lui, la belle et simple nature comme Modèle" . 
 
 
JEAN PHILIPPE RAMEAU 

;